hotel pres du zoo de beauval

Histoire De L’Hôtel

« Au cœur de l’histoire, Le Manoir Les Minimes »


Le Manoir les Minimes doit son nom à l’Ordre des Minimes qui fut à l’origine de la création du couvent d’Amboise à la fin du XVe siècle sous l’impulsion du roi Charles VIII, fils de Louis XI.

François de Paule appelle alors son couvent « le couvent des Toussaints », nom qui lui resta. Deux chapelles sont ajoutées dans le même temps, l’une dédiée à la Sainte Vierge et l’autre à Saint François de Paule.

Au lendemain de la révolution, le culte du saint homme s’essouffle et le couvent est mis en vente. Les bâtiments conventuels servent de magasins et l’église est détruite.

Il ne reste presque rien du couvent construit par François de Paule hormis l’ancien dormitoir présumé, appelé aujourd’hui « Le Manoir Les Minimes ».
Ce dormitoir orienté nord-sud fut, avec le second corps qui longe le fleuve, maintes fois modifié en tant que bâtiment conventuel entre 1493 et nos jours.
On trouvait au 1er niveau du dormitoir le réfectoire et la cuisine, au 2e niveau le dortoir composé de 3 chambres dont une avec cheminée et un cabinet vers l’ouest puis 4
chambres avec un corridor vers l’est et enfin au 3e niveau les combles.

Aujourd’hui, le bâtiment a été réhabilité en hôtel 4 étoiles. Une des chambres près de l’emplacement de l’église présente à son angle sud-ouest un mur de 0,60 m d’épaisseur
qui rappelle ceux du Moyen Age. Il pourrait s’agir de l’oratoire car il donne accès par un passage étroit à une petite pièce et cette fonction se retrouve au couvent de JésusMaria du Plessis où l’oratoire est placé dans le bâtiment du dormitoir.

Vous pouvez ainsi découvrir que loger à l’hôtel « Le Manoir Les Minimes » à Amboise, c’est aussi entrer dans l’histoire par la grande porte et faire un beau voyage à travers le temps dans une belle demeure française.

Sources : « Saint François de Paule à Amboise » par Mgr FIOT et « Les Couvents de l’Ordre des Minimes en Touraine » par Aline Belmonte Pena (mémoire pour l’Université François Rabelais)

Il était une fois…


En 1483, sur la demande personnelle de Louis XI, le Pape Sixte IV donne l’ordre au frère François d’Alessio, appelé St François de Paule, fondateur de l’Ordre des Minimes (« les tout petits »), de quitter sa Calabre natale pour rejoindre en France le roi qui réside à Plessis-lès-Tours.

Sur la route du Plessis, il rencontre le Dauphin qui réside avec sa mère Charlotte de Savoie au château d’Amboise. L’entrevue a lieu en contrebas des terrasses du château, là où sera construit le couvent. La rencontre est immortalisée par un tableau qui se trouve dans l’église Saint-Denis d’Amboise.



Nicolas Gosse Louis XI aux pieds de Saint-Francois-de-Paule

Une fois au Plessis, François de Paule s’installe dans une maison rustique près du château de Louis XI. A la mort du roi, l’ermite pense retourner en Calabre, mais le Dauphin devenu Charles VIII s’attache au saint homme et décide en 1487 la fondation d’un couvent à Amboise pour installer François et ses frères. Il choisit pour le construire l’emplacement où il a rencontré François de Paule la première fois au pied des terrasses du château. 

Le terrain octroyé aux religieux, situé entre la Loire au nord et le coteau qui domine le château au sud, est coupé en deux dans le sens de la longueur par le petit chemin de Chargé qu’il est impossible de supprimer. Il s’agit de l’ancienne « rue des Minimes » devenue en 1793 rue de la Loi, puis en 1898 rue de la Concorde, nom qu’elle porte encore aujourd’hui. Le couvent est installé au nord sur un site avantageux, dans la partie qui longe le fleuve.

En 1493, après six années d’attente et de travaux en dents de scie, les ermites prennent enfin possession des lieux même si le couvent n’est pas fini.
Plus tard, l’église édifiée en bordure du chemin de Chargé est dédiée aux noms de Jésus et de Marie. On la nomme église de la Vierge Marie et de tous les Saints.

© 100Millions de Pixels

Château d'Amboise par Rigaud

Plan du Château d'Amboise au XVIe siècle

2e234fa9-51c4-4b83-a65f-30e67e6da573
02d1747a-288f-47fe-8a52-0eb8365878e4
8a96af32-2ca4-4e0d-800e-1e222db9b6db
30e00d04-74a6-4906-884e-ba9219e231f9
Quick Response Code